POURQUOI LIRE ? #2 LE CHANT D’ACHILLE

capture

 

 

Le chant d’Achille est un livre de Madeline Miller, publié en 2011 aux éditions Pocket.  Ce roman est l’histoire d’Achille, héro grec de la guerre de Troie, et de Patrocle, son fidèle ami.   Le récit se déroule à travers les yeux de Patrocle, de son enfance jusqu’à sa mort, et nous suivont ses aventures et son amour pour Achille tout au long du roman. Miller a  choisit, au contraire d’Homère, de nous dévoiler plutôt l’enfance et l’adolescence d’Achille, de faire découvrir aux lectures l’éducation d’Achille par Chiron,  de comment Ulysse l’a trouvé sur une petite île où il était déguiser en fille.

Si j’ai choisi d’écrire un article sur ce bouquin, c’est vraiment parce que je l’ai adoré. Cela a été un véritable coup de coeur que j’ai dévoré en quelques heures. Pour un premier livre, Madeline Miller frappe fort et on voit, à travers les mots de Patrocle, qu’elle y a mis tout son coeur, et une bonne partie de sa vie : 10 ans !     

Ce n’est pas un sujet facile, car ce roman parle de la mythologie grec, de la guerre mais surtout d’homosexualité, pourtant, la langue est d’une simplicité,  d’une clarté , et d’une qualité incroyable, qui rends la lecture vraiment agréable et passionnante. Madeline Miller a sut à la fois restée fidèle aux grands récits de la guerre de Troie tout en y glissant et apportant sa propre voix, ses propres mots, ses sentiments. Ce livre redonne vie aux plus grands héros de la mythologie grecque, et même si l’on connait d’avance la fin, Le chant d’Achille fait partie de ces oeuvres qui maintiennent le lecteur dans l’espérance. Un peu comme dans Titanic, tout le monde sait que Jack meurt, mais tout le monde espère toujours que la fin va subitement changer, même après avoir vu le film 56 fois.

Ce roman est assez connu de l’autre côté de l’Atlantique, et beaucoup de personnes pensent qu’il va devenir plus tard, un livre que les enfants/ado  étudieront au lycée. Le plus beau compliment que quelqu’un puisse donner à un livre, c’est qu’il ne voulait pas que ça se termine. Ça a été le cas pour moi, car il m’a rappelé pourquoi j’aimais la mythologie, les mots, les histoires d’amour impossible et tout simplement pourquoi j’aimais lire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s