J’AI LU… #3 Mon ami Arnie

mon ami arnie

Dans Mon ami Arnie, on suit Cliff et Fox, deux adolescents meilleurs amis, qui se lancent dans un « cambriolage » proposé par Arnie Spencer, un garçon impopulaire et fils d’un riche avocat. Bien sûr, tout ne se passe pas comme prévu…

J’ai reçu ce livre dans le cadre de Explobook, merci donc au site lecteurs.com pour organiser ce projet encore une fois !

Je n’ai qu’une chose à dire à propos de ce livre : méfiez vous des apparences 😉

Non, plus sérieusement, j’ai beaucoup aimé. C’est une lecture légère parfaite à savourer l’été sur la plage. C’est délirant, complétement fou et surtout super marrant !

Les héros Cliff et Fox, sont des ados des plus banals : ils vont au lycée, ils sont meilleurs potes et passent leur temps à parler de séries, films et chansons. D’ailleurs, j’ai adoré les petites références à Vikings, Downtown Abbey, Game of Thrones… J’ai trouvé ça marrant et ça permets de placer l’histoire dans notre temps, car j’aurais plutôt eu tendance à m’imaginer dans les années 60-70, ne me demander pas pourquoi !

Le fait que les points de vues changent à chaque chapitre m’a beaucoup plus. On comprends alors que les personnages sont vraiment délirants et marrants, surtout Arnie et le Pretender – bon c’est peut-être horrible et vous comprendrez si vous l’avez lu, mais en même temps, c’est écrit d’une façon tellement amusante qu’on ne peut que sourire!  Cliff et Fox sont plus caricaturaux mais je pense qu’ils sont surtout une représentation des ados de nos jours – bref qu’ils sont vraiment comme tout le monde!

L’histoire n’est vraiment pas celle que l’on pense ! A vrai dire, je commençais à me lasser et me dire « ouais, bof, c’est vraiment pas terrible, c’est juste marrant » jusqu’au moment où là, paf, petit renversement, je m’y attendais pas du tout ! Encore une fois, c’était marrant et délirant.

Jeremy Behm a fait un bon travail avec ce livre et c’est avec un sourire aux lèvres que j’ai fermé le livre, qui d’ailleurs laisse pré sentir un deuxième tome…

En tout cas, je me suis beaucoup amusée à livre Mon ami Arnie, les 200 et quelques pages ont été vite dévorés!

Publicités

POURQUOI VOIR ? #1 NAPOLA

KKKJNapola, elite für den Führer

 

  •  Réalisateur : Dennis Gansel
  •  Acteurs : Max Riemelt , Justus von Dohnányi, Michael Schenk, Tom Schilling
  •  Genre : Drame, Historique
  •  Nationalité : Allemand
  •  Durée : 1h57mn

 

 

 

 

 

Napola, elite für den führer (en anglais : Before the fall) est un film sorti en 2004 et réalisé par Dennis Gansel (La vague, Nous sommes la nuit,), avec  les acteurs Max Riemelt (Sense8,La vague) et Tom Schilling (Generation war, Suite française).

L’histoire de Napola se déroule en 1942, et raconte l’histoire de Friedrich, un adolescent allemand qui, grâce à ses talents de boxeurs, va se voir ouvrir les portes d’une Napola. Une Napola (Nationalpolitische Erziehungsanstalt)  furent les écoles d’élite du IIIème Reich créées en 1933. Elles fonctionnaient sous la forme d’internats et accueillaient de jeunes garçons entre 11 et 18 ans afin de les former à la discipline nazie, avec un enseignement intellectuel entièrement fondé sur le racisme et l’embrigadement, mais également avec un entraînement sportif plus qu’exigeant et parfois à la limite de l’extrême.

ezezez

Friedrich est un adolescent naïf qui voit  en cette opportunité d’intégrer une Napola sa porte de sortie de l’usine et son ascension sociale. Il entre donc dans une de ses écoles de l’extrême – contre l’avis de son père, remplis d’espoirs et de rêves. Mais le film nous montre que très vite, Friedrich se rendra compte que cette école n’est pas ce qu’il croit et espère…

Dennis Gansel est un réalisateur très connue en Allemagne. J’avais déjà La vague, son film sur le commencement d’une dictature  dans l’Allemagne de nos jours. J’avais adoré, et trouvé le film d’une très grande pédagogie.  J’ai ensuite regardé plusieurs de ses films, avant que je tombe sur Napola.

Napola est, pour ma part, son meilleur film. Tout d’abord, il nous plonge dans une partie de l’Allemagne nazie méconnue. On en apprend beaucoup plus sur l’endoctrinement des jeunes allemands. Ce film, en quelque sorte, les rend humains, et  on comprend comment ils ont pu croire et faire tout ça..

fdfdfsdf

L’esthétique et la musicalité du film sont magiques.  On ne voit aucunes images horribles de la guerre, mais on la sent, la ressent, grâce aux acteurs, aux prises de vues, aux musiques. On ressent également, la génération sacrifiée par un régime totalitaire, grâce à une force et une sensibilité qui nous touche et nous bouleverse. Les petits moments de flous, de réflexion des personnages, leurs sourires et leurs larmes,  qui malgré tout ce qu’ils se passent prouve qu’ils sont encore des adolescents « normaux »… C’était beau, extraordinaire. J’ai eu les larmes aux yeux, j’ai pleuré en voyant leurs adolescences, leurs innocences partir en fumé..

J’ai regardé ce film en allemand (j’ai pris LV2 espagnol donc bon…) heureusement, les sous-titres étaient là pour me sauver. J’ai été bluffer de la performance des acteurs. Max Riemelt est extraordinaire et poignant dans son rôle de Friedrich, passant de l’ado fier, fort à un ado pleins de doutes et de remords. Mais alors, Tom Schilling… Tom Schilling brille dans son rôle d’Albrecht, le meilleur ami de Friedrich, fragile, faible, qui déteste la violence et se rend compte des horreurs qu’ils commettent. J’ai été plus que conquise.

erezrferer

En bref, ce film est pour moi un de mes préférés. C’est grâce au livre Max de Sarah Cohen-Scali, qui m’a donné envie de faire des recherches sur les Napola que je suis tombée sur ce film.  Max Riemelt est en plus, mon chouchou dans Sense8, et Napola m’a confirmé son jeu d’acteur excellent (même à 20 ans dans Napola, il est extra, alors imaginé avec 12 ans de plus dans Sense8!).

C’est un film pas facile qui nous montre une partie de la guerre et du régime nazie méconnue. Il est d’une pédagogie superbe et je pense vraiment qu’on devrait le regarder en classe, afin d’expliquer et de montrer comment les allemands ont eu le cerveau retourné par une idéologie raciste et stupide.  Je vous conseille vivement de regarder ce film, car de mon humble avis, il était vraiment magnifique.

gfgfdghf

Lien vostfr (allemand sous titré français) streaming : https://ok.ru/videoembed/35056913022

Lectrice en vacances !

 

tag-vacances

C’est l’été ! Alors pour fêter ça,  voici le test/tag Lecteur en vacances de PKJ !

1° En vacances, lisez-vous des livres traditionnels ou sur liseuse ?
 k
Les deux ! Je lis toujours des livres papiers à la plage, dans mon jardin, dans la voiture… Mais quand je lis des romances, c’est toujours sur mon portable (je considère ça comme une liseuse, vive Google play livres!), ne me demander pas pourquoi, c’est toujours comme ça ! 🙂
 j
 k
2° En vacances, lisez-vous plus ou moins qu’à l’habitude ?
 f
 f
Comme la majorité d’entre nous je pense, je lis beaucoup plus en vacances ! Surtout en juillet, car mes parents travaillent encore donc la plupart du temps, je reste chez moi, dans mon jardin ou à la plage avec mes cousins ou mes amis ! Donc là je lis beaucoup plus 🙂
 f
 f

3° Préparez-vous une pile à lire spéciale vacances ou vous laissez-vous guider par vos envies ?

Je me laisse totalement guider par mes envies !  Par exemple, j’ai acheté La dernière étoile, le dernier livre de la 5è vague, il y a deux semaines et je pensais le lire le jour même ! Mais j’ai eu une soudaine envie de lire L’enfant de Schindler de Leon Leyson et Traqué d’Andrew Fukuda, et je lis désormais Mon ami Arnie. La dernière étoile attend toujours sur ma table de nuit !f

Mais j’ai quand même une petite  idée des livres que je vais lire cet été :
 f
 f
 f

ff

Avez-vous un genre préféré de lectures pour les vacances ?
 f
Pas vraiment, je lis certes plus de romances mais je garde mes lectures habituelles du style Young-adult etc 🙂
 f
5° Achetez-vous plus ou moins de livres en vacances qu’à l’habitude ?
Oui ! Je lis beaucoup plus et généralement, j’ai plus d’argent de poche que pendant l’année, donc je dépense plus 😉
 f
6° Réalisez-vous des défis livresques pendant vos vacances ?
 f
J’ai bien peur que non… Je n’aime pas trop me mettre des contraintes et des défis, mais bon on verra bien si un jour j’en fais un ! Vous serrez les premiers prévenus 🙂
 f

Quel est le livre que vous avez le plus envie de lire pendant vos vacances ?

f

51wkZhulJPL._SX195_
Big Easy, de Ruta Sepetys.   Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre du même auteur est un de mes livres préférés, donc naturellement j’ai envie de découvrir d’autres  livres de cette fabuleuse auteure qu’est Ruta Sepetys !
 j
 ff
f
 f
 f
 f
 f
 f
 f
h
f
8° Quels sont 3 autres livres que vous aimeriez lire pendant vos vacances ?
 f
  • Miss Peregrine et les enfants particuliers, Ransom Riggs
  • Le sel de nos larmes, Ruta Sepetys
  • The air he breathes, Brittainy Cherry

9° Avez-vous l’intention de lire un Pocket Jeunesse pendant vos vacances ?

Sous la même étoile.jpg

 

Pour le moment, je n’ai aucuns PJK dans ma PAL mais j’aimerais beaucoup lire Sous la même étoile de Kelley York !

 

 

 

 

10° Avez-vous un bon souvenir de lecture en vacances ?

Oui:-)   L’année dernière, j’ai fini la saga Legend de Marie Lu, et c’était une excellente lecture! J’avais aussi dévoré Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers de Benjamin Alire-Saenz !

Uni.png

11° Pouvez-vous conseiller 3 lectures idéales pour les vacances ?

-Did I mention I love you ? ; Estelle Maskame (PKJ)   Un roman qui sent bon l’été, la fête et les amis, mais surtout une super romance !

– Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers ; Benjamin Alire Saenz   (PKJ)    Un roman sur l’adolescence et l’homosexualité, qui est une vraie bouffée d’air frais ! Magnifique !
 kj
– Cherub ; Robert Muchamore (Castelman)  Une série qui parle d’enfants espions, avec des personnages attachants et amusants! Pas prise de tête et super sympa à lire. Je vous la conseille vraiment !
 jk
 j
12° Avec quel personnage de roman aimeriez-vous partir en vacances ?
 k
Tyler de Did I mention I love you ? ou Maxon de La sélection. J’aime vraiment beaucoup ses deux personnages et je trouve qu’ils représentent bien les amis avec qui on passe l’été!
 j
13° Quel lieu de roman (réel ou imaginaire) aimeriez-vous visiter ?

Bon, je sais que je ne vais pas être originale mais je suis obligée de répondre Poudlard ! Cet endroit a bercé mon enfance et je rêverais de visiter cette école magique !

J’adorerais visiter aussi Le pays des contes avec Chris Colfer ! Et le New-York d’Adam et Mia dans Là où j’irai de Gayle Forman 🙂

j


 j

Voila ! Tag/test fini ! J’espère que cela vous a plu et que vous avez appris à mieux me connaître, moi et mes goûts 🙂

 

J’AI LU … #2 TRAQUÉ

FDSGFDGF

Des mois que ce livre prenait la poussière dans ma bibliothèque ! Je me suis souvenu de sa présence chez moi quand j’ai lu un avis hyper positif de cette saga sur Twitter !

Traqué, par Andrew Fukuda aux éditions Michel Lafon, est l’histoire de Gene, un jeune humain vivant parmi des vampires. Nous devinons très vite que les vampires ont éradiqué l’espèce humaine et qu’il en reste très peu, voir pas du tout excepté Gene.

Gene vit donc parmi eux, se faisant passer pour l’un des leurs sans trop de problèmes : il arrive à cacher ses émotions, se tartine de déodorant et se rase tous les jours, ne laissant aucuns détails. Tout se passe pour le mieux, jusqu’au jour où il est sélectionné pour participer à une Chasse à l’homiférés. Autrement dit, Chasse à l’Homme.

Dans l’ensemble, Traqué était une bonne lecture, que j’ai dévoré. Malgré le fait que l’histoire commence in media res , que l’on se sache absolument rien sur comment les Vampires en sont arrivés à supprimer la race humaine en quasi totalité.  L’auteur écrit aussi comme si nous connaissions tout sur les vampires et comme si cela était évident. Ok, on l’a comprit, les vampires ont peur de l’eau, mais rien qui l’exprime réellement, qui l’explique.

La Chasse aux homiférés m’a également fait beaucoup penser à Hunger Games. C’est carrément un concours à la mort où les 2 côtés sont déterminés à tuer et survivre – même si les vampires ont quand même beaucoup moins de chances de mourir.

Heureusement, tout ne se passe pas du tout comme prévu, et OUF ! Cela apporte de l’action à la deuxième partie du livre, qui est bien meilleure que la première. On ne s’ennuie pas du tout, tournant les pages en vitesse afin de savoir la suite !

L’écriture est fluide et agréable, mais j’ai trouvé que les personnages n’étaient pas très attachants. On ne sait rien de leurs sentiments, de ce qu’ils pensent, même Gene le personnage principal. Mais alors les autres personnages, Ashley-June, Sissy et les autres… On ne sait rien d’eux. J’espère qu’on en saura plus dans le prochain tome !

Je vois également un triangle amoureux apparaître et ça ne me plaît pas trop… Je trouve ça ennuyant à mourir !

Malgré ses défauts, Traqué se laisse lire très rapidement et facilement. La fin est excellent. Assez d’action pour ne pas s’ennuyer et pas trop pour ne pas se noyer dedans. Quand on ferme le bouquin, on a qu’une envie : savoir la suite !

DECOUVRIR #1 CECILE PORTIER

ob_84171d_dgsdgd

Cette année, avec ma classe, nous avons beaucoup lus de recueils de poésie contemporaines, sur papier mais également en ligne.  C’est ainsi que j’ai découvert Cécile Portier !

J’ai décidé que l’article d’aujourd’hui parlera d’un recueil de poésie en ligne : Dans le viseur, de Cécile Portier.

Des nombreux recueils que j’ai lu cette année pour les cours, celui-là a été un de mes favoris. J’ai été particulièrement sensible aux écrits de Céline Portier, de la façon dont elle les écrivait, qu’elle choisissait ses mots, ses photos…  Car en effet, Cécile Portier n’écrit pas ses textes « tout seul », elle les accompagne d’une photo, ou plutôt, elle accompagne des photos de ses textes.

J’ai trouvé ça terriblement poignant.

J’adore ce recueil, parce que :

quand, dans des films documentaires, des livres, des cartes postales, je vois des photos, des photos de personnes inconnues, je fais la même chose. Parce que, bon, les photos, c’est bien jolie, mais c’est un peu vide. Et quand je vois des anciennes photos, avec des visages inconnus, un peu tristes, un peu raides, comme des piquets, j’ai du mal à penser qu’ils étaient réels, comme moi, comme toi, ces personnes.  Quand, dans un reportage sur les grandes guerres, je vois le visage d’un jeune qui avait quelques années de plus que moi, je me pose des questions. Comment il s’appelait ? Qu’est ce qu’il aimait ? Est-ce qu’il écrivait bien ? Mal ? Habitait-il en ville, ou à la campagne ? Oh, tu penses qu’il avait une amoureuse ? Hey, tiens,  tu penses que c’était quoi, son plat préféré ?

J’adore ce recueil, parce que Cécile Portier a écrit, publié, des textes sur des photos. Elle a écrit ce qu’elle pensait, elle a imaginé des situations, comme j’aime le faire. Ça rend ces personnes plus réelles. Cela les fait sortir du papier froid et dur. Cela les rend vivantes une nouvelle fois.

J’espère vous avoir fait découvrir de la poésie – c’est quelque chose que j’adore, et que vous allez aimer les textes de Cécile Portier autant que je les aime ! 🙂

LIEN : 

http://petiteracine.net/wordpress/cat%C3%A9gorie/dans-le-viseur/

J’AI LU … #1 ENDGAME TOME 1

The(1)

 

J’avais tellement entendu parler de ce livre que je n’avais envie que d’une seule chose : le lire afin d’avoir mon propre avis sur  « le livre qui peut vous faire gagner 500 000$ ».   Et bien…   Je suis plutôt sceptique.


D’abord, quand on lit le résumé, on se dit « ouais, ok, d’accord, une copie d’Hunger Games »   mais c’est beaucoup plus violent que cela. A certains passages, on se prend une grosse claque, et on reste choqué des choses inhumaines que peuvent faire les personnages d’Endgame.   Ils sont… étranges et on se demande s’ils sont vraiment humains, s’ils sont conscients des choses horribles qu’ils font. Ils sont entraînés à tuer dès leur plus jeune âge, ont une capacité intellectuelle supérieure  à la moyenne et certains sont.. Fous. Mais ils n’en restent pas moins attachants, comme Jago, Chiyoko et Sarah. Ces trois là sont un peu plus « humains » que leurs camarades ; c’est certainement pour cela que ce sont les plus appréciés.   Il y a aussi Christopher, qui atterrit dans toute cette histoire par amour par Sarah, et qui n’a strictement aucune idées du danger qui l’attend.   Les personnages sont très recherchés, avec tous des personnalités différentes : aucunes de ce ressemble!  

Je félicite les auteurs pour ça, malgré que j’aurais aimé un peu plus d’approfondissement pour Chiyoko, Jago et le petit psychopathe complètement fou Baitsakhan. Ces personnages ont un potentiel énorme qui n’est -je trouve- malheureusement pas assez exploité.    Petite déception à ce niveau.


Par contre, du côté de l’écriture, je félicite particulièrement les auteurs. Ils ont réussis à mêler une histoire compliqué avec une écriture très simple, qui se laisse lire très facilement.

Au niveau de l’histoire, je ne vous cache pas que c’est assez frustrant. Du début à la fin, les questions que l’on se pose n’ont aucunes réponses. Par exemple, les personnages disent qu’ils ont trouvé quelque chose, qu’il ne faut pas faire cela, et toi, tout ce que tu te dis, c’est « POURQUOI ? » et … paf, c’est la fin.

J’attendais beaucoup de ce roman et je ne sais toujours pas si mes attentes ont été comblées ou non. Il y a des côtés que j’ai adoré -comme les nombreux personnages et l’histoire de base- mais le fait que tout reste flou très longtemps, me dérange un petit peu !

Dans l’ensemble, Endgame est un bon livre. Je vous le conseille fortement si vous aimez les histoires pleines d’actions,  les dystopies et si vous n’avez pas peur du sang ( et de voir des personnages mourir .. mais je ne dirais rien de plus 😉 )

CHRONIQUE ÉCRITE LE 31/10/2015

POURQUOI LIRE ? #2 LE CHANT D’ACHILLE

capture

 

 

Le chant d’Achille est un livre de Madeline Miller, publié en 2011 aux éditions Pocket.  Ce roman est l’histoire d’Achille, héro grec de la guerre de Troie, et de Patrocle, son fidèle ami.   Le récit se déroule à travers les yeux de Patrocle, de son enfance jusqu’à sa mort, et nous suivont ses aventures et son amour pour Achille tout au long du roman. Miller a  choisit, au contraire d’Homère, de nous dévoiler plutôt l’enfance et l’adolescence d’Achille, de faire découvrir aux lectures l’éducation d’Achille par Chiron,  de comment Ulysse l’a trouvé sur une petite île où il était déguiser en fille.

Si j’ai choisi d’écrire un article sur ce bouquin, c’est vraiment parce que je l’ai adoré. Cela a été un véritable coup de coeur que j’ai dévoré en quelques heures. Pour un premier livre, Madeline Miller frappe fort et on voit, à travers les mots de Patrocle, qu’elle y a mis tout son coeur, et une bonne partie de sa vie : 10 ans !     

Ce n’est pas un sujet facile, car ce roman parle de la mythologie grec, de la guerre mais surtout d’homosexualité, pourtant, la langue est d’une simplicité,  d’une clarté , et d’une qualité incroyable, qui rends la lecture vraiment agréable et passionnante. Madeline Miller a sut à la fois restée fidèle aux grands récits de la guerre de Troie tout en y glissant et apportant sa propre voix, ses propres mots, ses sentiments. Ce livre redonne vie aux plus grands héros de la mythologie grecque, et même si l’on connait d’avance la fin, Le chant d’Achille fait partie de ces oeuvres qui maintiennent le lecteur dans l’espérance. Un peu comme dans Titanic, tout le monde sait que Jack meurt, mais tout le monde espère toujours que la fin va subitement changer, même après avoir vu le film 56 fois.

Ce roman est assez connu de l’autre côté de l’Atlantique, et beaucoup de personnes pensent qu’il va devenir plus tard, un livre que les enfants/ado  étudieront au lycée. Le plus beau compliment que quelqu’un puisse donner à un livre, c’est qu’il ne voulait pas que ça se termine. Ça a été le cas pour moi, car il m’a rappelé pourquoi j’aimais la mythologie, les mots, les histoires d’amour impossible et tout simplement pourquoi j’aimais lire.